Le Sumac

Télécharger fichier

Téléchargement

Pour préparer vos fétas au Sumac, il vous faut d’abord le sumac, bien évidemment.

Et aussi de la féta, de préférence de chèvre.

Vous pouvez trouver les deux ingrédients dans les boutiques spécialisées, mais il est plus intéressant de pouvoir cueillir le sumac soi-même. Le sumac est le fruit d’un arbuste qui pousse sur les montagnes de basse altitude. Il est vrai que l’appellation « montagne de basse altitude » est quelque peu non conventionnel. Mais cela n’est pas le sujet.

Il vous faut attendre mi août-début septembre pour que les petites graines de sumac soient mûres. Puis, il faut se rendre dans l’une des vallée des Monts Taurus, s’y enfoncer quelque peu, s’arrêter, regarder autour de soi et chercher le flanc de montagne le plus violet, presque brillant. Oui, un flanc de montagne violet. Et puis grimper vers cette lumière violette qui se diffuse de la montagne vers la vallée, de la vallée jusqu’au golf d’Alexandrette. Certains poissons méditerranéens sont heureux de cette lumière, ils en ont besoin…

Pendant l’ascension, il faut faire attention de lever les pieds verticalement, les avancer et les poser au sol verticalement, sans avancer le pied en même temps que vous le levez. Premièrement, cela évite que votre pied accroche les herbes hautes et vous fasses tomber. Deuxièmement, le bruit feutré que crée une vibration dans le sol fait fuir les serpents noirs qui sont nombreux dans la région. Il y a aussi des vipères anatoliennes connues pour être paresseuses. Eh oui, cette région recèle de serpents…

Ne pas oublier que le paradis n’est pas loin de là où vous vous trouvez et qu’Adam et Eve y sont chassés, mais le vilain serpent y est toujours. Et pourtant, le serpent a convaincu Eve de manger la pomme et Ève à convaincu Adam !

Bon, revenons à notre sumac. Quand vous arrivez près des arbres à sumac, approchez vous de l’arbre est prenez une graine violette, écrasez-la entre vos dents. Vous sentirez toute la légèreté de l’imposante montagne. Encore une phrase pas tout à fait ordinaire…

Fermez vos yeux et laissez l’aigle Sissarek vous prendre sur son dos, et laissez-vous emporter pour un voyage au dessus des vallées et des montagnes. Quand vous serez bien haut dans le ciel, vous distinguerez une trace qui suit le pied de la montagne vers la plaine d’Antioche : un tracé, une route romaine qui témoigne du passé riche de la région. Vous verrez aussi de petits points qui forment une chaine autour du village installé sur les ruines d’une ville Hittites. Ces petits points sont les entrées des tombeaux creusés dans la roche des pyramides intérieures. Des pyramides creusées dans la roche.

Une fois retourné sur la terre ferme, vous commencerez à cueillir des grappes de graines de sumac. Le sac rempli, vous redescendez dans la vallée. Vous allez vers les villageois et vous étalez votre sumac sur des pierres plates ; puis, il faut attendre deux jours pour que le sumac sèche au soleil. Ensuite, vous séparez les graines des grappes, un beau tas de couleur violet se dessine alors sous vos yeux. La couleur sans la matière ou la couleur qui donne corps à la matière… Le sumac est alors un soupçon, un rêve, un voyage.

Des femmes villageoises vous aideront à moudre le sumac à l’aide de moulins de pierre. Deux pierres cylindriques trouées au centre, posé l’une sur l’autre. Le sumac est alors versé par le trou entre les deux pierres ; celle de dessus est tournée à l’aide d’un manche en bois par deux femmes assises l’une en face de l’autre, le moulin placé entre les jambes.

Le sumac est prêt. Pendant que vous vous occupez du sumac, une autre villageoise fait du fromage de chèvre selon la recette de Psyché.

Puis, il ne vous reste qu’à mélanger le fromage, le sumac, l’huile d’olive et d’autres ingrédients, à votre aise.

Votre féta au sumac est maintenant prête. Vous pouvez également préparer des fétas à la menthe, à l’ail d’ours ou au piment et inventer vos histoires et récits.

Les fétas peuvent être dégustées de plusieurs manières. En badigeonnant vos crêpes, en faisant des chaussons farcis. La féta à l’ail d’ours peut être utilisée comme un pesto pour les plats de pâtes et celui au sumac comme une sauce à salade en le liquéfiant avec de l’huile et un peu de vinaigre.

Bon appétit !

Vakif Cagin

Pour préparer vos fétas au Sumac, il vous faut d’abord le sumac, bien évidemment.

Et aussi de la féta, de préférence de chèvre.

Vous pouvez trouver les deux ingrédients dans les boutiques spécialisées, mais il est plus intéressant de pouvoir cueillir le sumac soi-même. Le sumac est le fruit d’un arbuste qui pousse sur les montagnes de basse altitude. Il est vrai que l’appellation « montagne de basse altitude » est quelque peu non conventionnel. Mais cela n’est pas le sujet.

Il vous faut attendre mi août-début septembre pour que les petites graines de sumac soient mûres. Puis, il faut se rendre dans l’une des vallée des Monts Taurus, s’y enfoncer quelque peu, s’arrêter, regarder autour de soi et chercher le flanc de montagne le plus violet, presque brillant. Oui, un flanc de montagne violet. Et puis grimper vers cette lumière violette qui se diffuse de la montagne vers la vallée, de la vallée jusqu’au golf d’Alexandrette. Certains poissons méditerranéens sont heureux de cette lumière, ils en ont besoin…

Pendant l’ascension, il faut faire attention de lever les pieds verticalement, les avancer et les poser au sol verticalement, sans avancer le pied en même temps que vous le levez. Premièrement, cela évite que votre pied accroche les herbes hautes et vous fasses tomber. Deuxièmement, le bruit feutré que crée une vibration dans le sol fait fuir les serpents noirs qui sont nombreux dans la région. Il y a aussi des vipères anatoliennes connues pour être paresseuses. Eh oui, cette région recèle de serpents…

Ne pas oublier que le paradis n’est pas loin de là où vous vous trouvez et qu’Adam et Eve y sont chassés, mais le vilain serpent y est toujours. Et pourtant, le serpent a convaincu Eve de manger la pomme et Ève à convaincu Adam !

Bon, revenons à notre sumac. Quand vous arrivez près des arbres à sumac, approchez vous de l’arbre est prenez une graine violette, écrasez-la entre vos dents. Vous sentirez toute la légèreté de l’imposante montagne. Encore une phrase pas tout à fait ordinaire…

Fermez vos yeux et laissez l’aigle Sissarek vous prendre sur son dos, et laissez-vous emporter pour un voyage au dessus des vallées et des montagnes. Quand vous serez bien haut dans le ciel, vous distinguerez une trace qui suit le pied de la montagne vers la plaine d’Antioche : un tracé, une route romaine qui témoigne du passé riche de la région. Vous verrez aussi de petits points qui forment une chaine autour du village installé sur les ruines d’une ville Hittites. Ces petits points sont les entrées des tombeaux creusés dans la roche des pyramides intérieures. Des pyramides creusées dans la roche.

Une fois retourné sur la terre ferme, vous commencerez à cueillir des grappes de graines de sumac. Le sac rempli, vous redescendez dans la vallée. Vous allez vers les villageois et vous étalez votre sumac sur des pierres plates ; puis, il faut attendre deux jours pour que le sumac sèche au soleil. Ensuite, vous séparez les graines des grappes, un beau tas de couleur violet se dessine alors sous vos yeux. La couleur sans la matière ou la couleur qui donne corps à la matière… Le sumac est alors un soupçon, un rêve, un voyage.

Des femmes villageoises vous aideront à moudre le sumac à l’aide de moulins de pierre. Deux pierres cylindriques trouées au centre, posé l’une sur l’autre. Le sumac est alors versé par le trou entre les deux pierres ; celle de dessus est tournée à l’aide d’un manche en bois par deux femmes assises l’une en face de l’autre, le moulin placé entre les jambes.

Le sumac est prêt. Pendant que vous vous occupez du sumac, une autre villageoise fait du fromage de chèvre selon la recette de Psyché.

Puis, il ne vous reste qu’à mélanger le fromage, le sumac, l’huile d’olive et d’autres ingrédients, à votre aise.

Votre féta au sumac est maintenant prête. Vous pouvez également préparer des fétas à la menthe, à l’ail d’ours ou au piment et inventer vos histoires et récits.

Les fétas peuvent être dégustées de plusieurs manières. En badigeonnant vos crêpes, en faisant des chaussons farcis. La féta à l’ail d’ours peut être utilisée comme un pesto pour les plats de pâtes et celui au sumac comme une sauce à salade en le liquéfiant avec de l’huile et un peu de vinaigre.

Bon appétit !

Vakif Cagin