Récits & Recettes nomades

//Récits & Recettes nomades
Récits & Recettes nomades 2017-08-11T15:20:00+00:00

Bucéphale, dans sa robe bleue en traversant la forêt de pistaches sauvages, soulevait son museau et attrapait en passant les petites feuilles rouges et violettes et mâchait en marchant sans baisser le tempo. Les guerriers grecs regardaient les sommets des Zagros. Les Monts Zagros sont des messagers des Monts Taurus qui font route vers l’Himalaya.

Dans ces contrées, même les montagnes sont nomades… On croirait presque que les humains sont nomades uniquement pour être acceptés par les montagnes. La haute Mésopotamie, bien que ce soit le berceau de la civilisation, son nomadisme est la raison d’être de la civilisation sédentarisée.

À chaque camp les guerriers ont une odeur, arôme de plus dans leurs besaces de mémoire… Ils se demandent pourquoi les dieux du Panthéon ne se nourrissent qu’avec du nectar… Que c’est austère d’être Dieu ! Il a fallu découvrir la Ziggourat de Lalesh pour voir la cuisine des dieux mésopotamiens.

Le miel doré, les fruits du paradis d’Eve… Oui la Mésopotamie est le pays d’Eve. Adam n’est que le berger sans agneau…

Ici, en ce pays où la langue et la clef sont le même mot, n’est-ce pas normal de s’appeler Babylone ? Et qui d’autre que les nomades aquatiques farciraient le poisson avec des dattes des berges du Tigre ?

Alexandre, chevauchant Bucéphale, n’a pas rendu nomade la démocratie vers l’Orient, je ne suis pas vexé mais qu’il meurt du paludisme parce qu’un certain préjugé l’a empêché de boire la tisane de Kina-Kina, ça, ce n’est pas fair-play de sa part.

Vakif Cagin