L'or du roi Midas_72

 

L’or du roi Midas
Mythe de l’Antiquité grecque

Midas était roi de Phrygie. Un roi sans trop d’esprit, plutôt bon vivant, qui passait son temps dans les fêtes et les banquets.
Un jour, Dionysos, le dieu du vin, passa avec son cortège dans son royaume. Il était accompagné d’une joyeuse troupe, riant, chantant et faisant pousser la vigne sous ses pas. Puis le cortège s’éloigna. Mais après son départ, on trouva, couché au pied d’une souche, un vieillard ivre. C’était Silène, le compagnon éternel de Dionysos.
Midas le recueillit dans son palais, le fit dormir dans sa plus belle chambre sur la couche la plus moelleuse et, à son réveil, lui offrit dix jours de fêtes et de réjouissances.
Lorsque Dionysos vint rechercher son compagnon, il fut si heureux de voir combien Midas avait pris soin de lui qu’il décida de le récompenser.
« Demande-moi ce que tu veux, lui dit-il, et je t’exaucerai ! »
Midas n’était guère réputé pour son intelligence. Sa réponse fut aussi vive qu’irréfléchie.
« Permets que tout ce que je touche se change en or ! » Un sourire un peu idiot éclairait son visage.
« Qu’il en soit fait selon ton désir ! » lui répondit Dionysos avec un soupir.
Comme un enfant joueur, Midas toucha alors tout ce qui était à portée de sa main. Et tables, chaises, litières… tout se métamorphosa en or fin pour son plus grand ravissement. Il cueillit un rameau d’olivier, le voilà rameau d’or. Il ramassa une motte de terre, cela devint un lingot rutilant.
Hélas, il aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans la bouche.
Le soir, un peu las de ce petit jeu, il eut l’envie de se restaurer. Mais lorsque ses serviteurs lui apportèrent son repas, les mets qu’il porta à ses lèvres se changèrent aussitôt en or. Il avait soif : l’eau de la cruche devint du métal précieux.
Terrifié, il implora la clémence de Dionysos. Il avait compris que le don de ce dieu le menait tout droit à une mort certaine. Dionysos accepta de retirer cette faveur bien encombrante, espérant que l’expérience lui servirait de leçon.
« Va te tremper dans la source du fleuve Pactole et tu perdras ce pouvoir fatal », dit-il.
Midas n’attendit pas une seconde de plus. Soulagé, il put enfin boire et manger. Mais l’on prétend que c’est pour cette raison que, depuis ce jour, le fleuve Pactole charrie des pépites d’or.