Le prix de l’eau
Contes soufis de Djalâl Al-Dîn Rûmî

Un Arabe, perdu dans le désert, est réduit à la dernière extrémité par la soif et dit :
« Oh qu’il me soit possible, avant que la mort ne me saisisse, de réaliser mon rêve : être plongé jusqu’à la ceinture dans l’eau courante d’une rivière, où je ne cesserais de remplir ma gourde !
Un autre voyageur, également perdu, a épuisé sa nourriture et son eau, mais possède encore quelques pièces d’argent dans sa ceinture. Bien qu’il cherche de toutes les façons, il ne parvient pas à trouver la piste et meurt. Un groupe de voyageurs, tombant par hasard sur son corps, trouve l’argent à côté de lui ainsi que ces mots tracés sur le sol :
« Avec tout l’or le plus pur de Jaafer, un voyageur sans eau n’atteint pas son but. Car un pauvre homme, dans le désert, a plus besoin d’un peu d’eau que d’argent vierge. »