L’ortie

Télécharger fichier

Téléchargement

Description

L’ortie est une plante originaire des régions tempérées de l’Eurasie qui s’est répandue dans presque toutes les régions du monde ; on la trouve dans les haies, fossés, jardins et prairies. Elle possède des poils urticants sur la tige et sur ses feuilles dentelées.


La plante peut atteindre une hauteur de 1 mètre pour la grande ortie (urtica dioica) ou 50cm pour la petite ortie ou ortie brûlante (urtica urens).

Histoire


L’Ortie est surnommée parfois « la viande du pauvre ». Après, ou à égalité avec le pissenlit, c’est une des plantes sauvages comestibles les plus connues. Elle était tellement utilisée au moyen-âge, qu’on en faisait même des cordes et des tissus solides, rendant son usage comparable à celui du lin. Le tissage de l’ortie apparaît même dans les récits de quelques anciens contes pour enfants.


La couleur naturellement verte de la fibre d’ortie était appréciée de l’Armée pour confectionner des vêtements de camouflage.

Conservation

Les feuilles d’ortie se conservent non mouillées. En les laissant dans un sac plastique, il ne faut pas les laisser plus de deux jours au frigo car elles s’oxydent et perdent leur fraîcheur.

Sa récolte s’effectue avant la floraison, en particulier au printemps.

Utilisation

La grande ortie est utilisée dans l’agriculture biologique en tant que fumure foliaire et insecticide : le purin d’ortie est obtenu par macération des feuilles dans l’eau. À table, les feuilles peuvent se consommer comme légume, dans des gratins, des quiches ou dans la potée aux orties (pot-au-feu avec du porc salé et des navets). Elles sont aussi très appréciées en soupe.

Elles peuvent aussi être utilisées en infusion ou en décoction.

Santé

L’ortie est très riche en vitamines B2, B5, B9, K et particulièrement en vitamine C (6 à 7 fois plus que dans l’orange). Elle est aussi riche en minéraux (silice, magnésium, fer) et en oligo-éléments (cuivre, zinc). L’ortie constitue un apport en protéines important, supérieur au soja! L’ortie a des vertus anti-asthéniques (contre la fatigue) utiles pendant les périodes de croissance, de régime mais aussi de déprime ou d’examens.

Elle est conseillée en cas de chute de cheveux et d’ongle cassants. L’ortie est diurétique et favorise le drainage ainsi que l’élimination de l’acide urique.

L’ingestion des parties aériennes de la plante est indiquée en cas d’inflammation des voies urinaires, de calculs rénaux, de douleur arthritiques ou rhumatismales et de rhinite allergiques (rhume des foins.)

Recette

Soupe aux orties

Ingrédients
– 2 cs de beurre
– 2 litres de bouillon
– 500g de feuilles d’ortie fraîche
– Crème fraîche
– 500g de pommes de terre
– Tranches de pain
– Sel, poivre,

Préparation
Faire fondre 1cs de beurre et rincer les orties ; enlever les tiges. Ajouter et faire revenir. Ajouter les pommes de terres coupées en dés. Cuire 30 min dans le bouillon. Réserver un peu de jus.
Mixer le tout. Ajouter un peu de jus selon la consistance voulue, puis assaisonner. Ajouter la crème.
Couper des croûtons. Les dorer au beurre à la poêle. Ajouter au dernier moment dans la soupe.

Description

L’ortie est une plante originaire des régions tempérées de l’Eurasie qui s’est répandue dans presque toutes les régions du monde ; on la trouve dans les haies, fossés, jardins et prairies. Elle possède des poils urticants sur la tige et sur ses feuilles dentelées.


La plante peut atteindre une hauteur de 1 mètre pour la grande ortie (urtica dioica) ou 50cm pour la petite ortie ou ortie brûlante (urtica urens).

Histoire


L’Ortie est surnommée parfois « la viande du pauvre ». Après, ou à égalité avec le pissenlit, c’est une des plantes sauvages comestibles les plus connues. Elle était tellement utilisée au moyen-âge, qu’on en faisait même des cordes et des tissus solides, rendant son usage comparable à celui du lin. Le tissage de l’ortie apparaît même dans les récits de quelques anciens contes pour enfants.


La couleur naturellement verte de la fibre d’ortie était appréciée de l’Armée pour confectionner des vêtements de camouflage.

Conservation

Les feuilles d’ortie se conservent non mouillées. En les laissant dans un sac plastique, il ne faut pas les laisser plus de deux jours au frigo car elles s’oxydent et perdent leur fraîcheur.

Sa récolte s’effectue avant la floraison, en particulier au printemps.

Utilisation

La grande ortie est utilisée dans l’agriculture biologique en tant que fumure foliaire et insecticide : le purin d’ortie est obtenu par macération des feuilles dans l’eau. À table, les feuilles peuvent se consommer comme légume, dans des gratins, des quiches ou dans la potée aux orties (pot-au-feu avec du porc salé et des navets). Elles sont aussi très appréciées en soupe.

Elles peuvent aussi être utilisées en infusion ou en décoction.

Santé

L’ortie est très riche en vitamines B2, B5, B9, K et particulièrement en vitamine C (6 à 7 fois plus que dans l’orange). Elle est aussi riche en minéraux (silice, magnésium, fer) et en oligo-éléments (cuivre, zinc). L’ortie constitue un apport en protéines important, supérieur au soja! L’ortie a des vertus anti-asthéniques (contre la fatigue) utiles pendant les périodes de croissance, de régime mais aussi de déprime ou d’examens.

Elle est conseillée en cas de chute de cheveux et d’ongle cassants. L’ortie est diurétique et favorise le drainage ainsi que l’élimination de l’acide urique.

L’ingestion des parties aériennes de la plante est indiquée en cas d’inflammation des voies urinaires, de calculs rénaux, de douleur arthritiques ou rhumatismales et de rhinite allergiques (rhume des foins.)

Recette

Soupe aux orties

Ingrédients
– 2 cs de beurre
– 2 litres de bouillon
– 500g de feuilles d’ortie fraîche
– Crème fraîche
– 500g de pommes de terre
– Tranches de pain
– Sel, poivre,

Préparation
Faire fondre 1cs de beurre et rincer les orties ; enlever les tiges. Ajouter et faire revenir. Ajouter les pommes de terres coupées en dés. Cuire 30 min dans le bouillon. Réserver un peu de jus.
Mixer le tout. Ajouter un peu de jus selon la consistance voulue, puis assaisonner. Ajouter la crème.
Couper des croûtons. Les dorer au beurre à la poêle. Ajouter au dernier moment dans la soupe.

Description

L’ortie est une plante originaire des régions tempérées de l’Eurasie qui s’est répandue dans presque toutes les régions du monde ; on la trouve dans les haies, fossés, jardins et prairies. Elle possède des poils urticants sur la tige et sur ses feuilles dentelées.


La plante peut atteindre une hauteur de 1 mètre pour la grande ortie (urtica dioica) ou 50cm pour la petite ortie ou ortie brûlante (urtica urens).

Histoire


L’Ortie est surnommée parfois « la viande du pauvre ». Après, ou à égalité avec le pissenlit, c’est une des plantes sauvages comestibles les plus connues. Elle était tellement utilisée au moyen-âge, qu’on en faisait même des cordes et des tissus solides, rendant son usage comparable à celui du lin. Le tissage de l’ortie apparaît même dans les récits de quelques anciens contes pour enfants.


La couleur naturellement verte de la fibre d’ortie était appréciée de l’Armée pour confectionner des vêtements de camouflage.

Conservation

Les feuilles d’ortie se conservent non mouillées. En les laissant dans un sac plastique, il ne faut pas les laisser plus de deux jours au frigo car elles s’oxydent et perdent leur fraîcheur.

Sa récolte s’effectue avant la floraison, en particulier au printemps.

Utilisation

La grande ortie est utilisée dans l’agriculture biologique en tant que fumure foliaire et insecticide : le purin d’ortie est obtenu par macération des feuilles dans l’eau. À table, les feuilles peuvent se consommer comme légume, dans des gratins, des quiches ou dans la potée aux orties (pot-au-feu avec du porc salé et des navets). Elles sont aussi très appréciées en soupe.

Elles peuvent aussi être utilisées en infusion ou en décoction.

Santé

L’ortie est très riche en vitamines B2, B5, B9, K et particulièrement en vitamine C (6 à 7 fois plus que dans l’orange). Elle est aussi riche en minéraux (silice, magnésium, fer) et en oligo-éléments (cuivre, zinc). L’ortie constitue un apport en protéines important, supérieur au soja! L’ortie a des vertus anti-asthéniques (contre la fatigue) utiles pendant les périodes de croissance, de régime mais aussi de déprime ou d’examens.

Elle est conseillée en cas de chute de cheveux et d’ongle cassants. L’ortie est diurétique et favorise le drainage ainsi que l’élimination de l’acide urique.

L’ingestion des parties aériennes de la plante est indiquée en cas d’inflammation des voies urinaires, de calculs rénaux, de douleur arthritiques ou rhumatismales et de rhinite allergiques (rhume des foins.)

Recette

Soupe aux orties

Ingrédients
– 2 cs de beurre
– 2 litres de bouillon
– 500g de feuilles d’ortie fraîche
– Crème fraîche
– 500g de pommes de terre
– Tranches de pain
– Sel, poivre,

Préparation
Faire fondre 1cs de beurre et rincer les orties ; enlever les tiges. Ajouter et faire revenir. Ajouter les pommes de terres coupées en dés. Cuire 30 min dans le bouillon. Réserver un peu de jus.
Mixer le tout. Ajouter un peu de jus selon la consistance voulue, puis assaisonner. Ajouter la crème.
Couper des croûtons. Les dorer au beurre à la poêle. Ajouter au dernier moment dans la soupe.