Le rutabaga

Téléchargement

Description

Assez rustique, le rutabaga aime les climats frais et humides. Le nom anglais de swede turnip donne à penser que c’est en Suède que cet hybride est né. En effet, le mot « rutabaga » vient du suédois « rotbagga » qui signifie racine de bélier ou grosse racine.

Le rutabaga a présenté un grand intérêt pour l’alimentation en période de guerre. C’est pourquoi il eut pendant longtemps mauvaise réputation. Il connaît aujourd’hui une renaissance.

Histoire

Le rutabaga est un légume racine relativement récent ; il est probablement apparu en Scandinavie au XVIe ou au XVIIe.

Le rutabaga serait issu d’un croisement entre le chou pomme (colrave) et la rave d’automne. Il n’en est pas fait mention dans les livres avant 1620, année où un botaniste suisse en donnera une description détaillée.

Plus gros qu’un navet, le rutabaga a un goût plus prononcé que celui-ci.

On trouve des rutabagas à chair jaune qui sont utilisés comme légume,  et d’autres à chair blanche qui servent à affourager le bétail.

Conservation

Le rutabaga se conserve mieux si on le garde à l’abri de la lumière. On privilégiera un endroit frais et sec comme une cave. Pour le conserver au réfrigérateur, ne pas laver le rutabaga avant de le placer dans un sac de plastique perforé. Le blanchir avant de le congeler.

Ses principaux composants sont le sucre (glucose), différents sels minéraux dont le potassium, calcium, soufre et phosphore et les vitamines A, B et C. On dit du rutabaga qu’il est diurétique et reminéralisant.

Le rutabaga est un légume qui se consomme durant les saisons automne et hiver. En effet il se trouve sur les marchés du mois d’octobre au mois de janvier.

Utilisation

Avant toute préparation, bien éplucher le rutabaga et retirer toutes les parties brunes. Étant très proche du navet, son emploi est similaire : Il peut être farci, préparer avec de la crème ou en purée. On peut aussi le déguster en gratin, en potage ou encore en ragoût. Cependant il est important de noter que le rutabaga nécessite deux fois plus de temps de cuisson que le navet. Si son goût est trop piquant, il vaut mieux le blanchir 10 minutes dans une première eau.

La recette la plus typique pour cuisiner ce légume reste le pot-au-feu ; mais on peut aussi le préparer avec des épices telles que la cannelle et la muscade ou encore avec de la truffe qui l’accompagne à merveille.

Enfin, pour les amateurs de sucré-salé, le rutabaga se mange également en frites aux saveurs caramélisées.

En Europe, on fait de la choucroute avec les racines tranchées. On peut aussi « choucrouter » les feuilles.

Recettes

Purée de rutabagas

Ingrédients pour 4 personnes
– 4 rutabagas
– 2 pommes de terre
– Sel aux herbes
– Poivre au 5 baies du moulin
– 1 boule de mozzarella
– 1 jaune d’œuf
– un peu de gomasio (condiment de sésame)

Préparation
Éplucher les pommes de terre et les rutabagas et les couper en morceaux.
Les faire cuire ensemble à la vapeur pendant 35 min puis les mettre dans le mixer avec la boule de mozzarella, le sel aux herbes et le jaunes d’œuf.
Mixer le tout et servir avec un peu de gomasio sur le dessus.

Frites de rutabagas.

Ingrédients pour 2 personnes
– 1 gros rutabaga
– Huile et un peu de margarine
– piment en poudre

Préparation
Peler le rutabaga. Le couper en tranche dans le sens de la hauteur et découper chaque tranche en frites.
Faire chauffer l’huile et la margarine dans une poêle, déposer les frites et laisser cuire en remuant de temps en temps ; le temps de cuisson dépend de la grosseur des frites, mais il est court.
Saler et pimenter à votre convenance avant de servir bien chaud avec une salade et une viande ou du poisson. Le piment est nécessaire pour équilibrer le délicieux goût sucrée du rutabaga.

Description

Assez rustique, le rutabaga aime les climats frais et humides. Le nom anglais de swede turnip donne à penser que c’est en Suède que cet hybride est né. En effet, le mot « rutabaga » vient du suédois « rotbagga » qui signifie racine de bélier ou grosse racine.

Le rutabaga a présenté un grand intérêt pour l’alimentation en période de guerre. C’est pourquoi il eut pendant longtemps mauvaise réputation. Il connaît aujourd’hui une renaissance.

Histoire

Le rutabaga est un légume racine relativement récent ; il est probablement apparu en Scandinavie au XVIe ou au XVIIe.

Le rutabaga serait issu d’un croisement entre le chou pomme (colrave) et la rave d’automne. Il n’en est pas fait mention dans les livres avant 1620, année où un botaniste suisse en donnera une description détaillée.

Plus gros qu’un navet, le rutabaga a un goût plus prononcé que celui-ci.

On trouve des rutabagas à chair jaune qui sont utilisés comme légume,  et d’autres à chair blanche qui servent à affourager le bétail.

Conservation

Le rutabaga se conserve mieux si on le garde à l’abri de la lumière. On privilégiera un endroit frais et sec comme une cave. Pour le conserver au réfrigérateur, ne pas laver le rutabaga avant de le placer dans un sac de plastique perforé. Le blanchir avant de le congeler.

Ses principaux composants sont le sucre (glucose), différents sels minéraux dont le potassium, calcium, soufre et phosphore et les vitamines A, B et C. On dit du rutabaga qu’il est diurétique et reminéralisant.

Le rutabaga est un légume qui se consomme durant les saisons automne et hiver. En effet il se trouve sur les marchés du mois d’octobre au mois de janvier.

Utilisation

Avant toute préparation, bien éplucher le rutabaga et retirer toutes les parties brunes. Étant très proche du navet, son emploi est similaire : Il peut être farci, préparer avec de la crème ou en purée. On peut aussi le déguster en gratin, en potage ou encore en ragoût. Cependant il est important de noter que le rutabaga nécessite deux fois plus de temps de cuisson que le navet. Si son goût est trop piquant, il vaut mieux le blanchir 10 minutes dans une première eau.

La recette la plus typique pour cuisiner ce légume reste le pot-au-feu ; mais on peut aussi le préparer avec des épices telles que la cannelle et la muscade ou encore avec de la truffe qui l’accompagne à merveille.

Enfin, pour les amateurs de sucré-salé, le rutabaga se mange également en frites aux saveurs caramélisées.

En Europe, on fait de la choucroute avec les racines tranchées. On peut aussi « choucrouter » les feuilles.

Recettes

Purée de rutabagas

Ingrédients pour 4 personnes
– 4 rutabagas
– 2 pommes de terre
– Sel aux herbes
– Poivre au 5 baies du moulin
– 1 boule de mozzarella
– 1 jaune d’œuf
– un peu de gomasio (condiment de sésame)

Préparation
Éplucher les pommes de terre et les rutabagas et les couper en morceaux.
Les faire cuire ensemble à la vapeur pendant 35 min puis les mettre dans le mixer avec la boule de mozzarella, le sel aux herbes et le jaunes d’œuf.
Mixer le tout et servir avec un peu de gomasio sur le dessus.

Frites de rutabagas.

Ingrédients pour 2 personnes
– 1 gros rutabaga
– Huile et un peu de margarine
– piment en poudre

Préparation
Peler le rutabaga. Le couper en tranche dans le sens de la hauteur et découper chaque tranche en frites.
Faire chauffer l’huile et la margarine dans une poêle, déposer les frites et laisser cuire en remuant de temps en temps ; le temps de cuisson dépend de la grosseur des frites, mais il est court.
Saler et pimenter à votre convenance avant de servir bien chaud avec une salade et une viande ou du poisson. Le piment est nécessaire pour équilibrer le délicieux goût sucrée du rutabaga.

Description

Assez rustique, le rutabaga aime les climats frais et humides. Le nom anglais de swede turnip donne à penser que c’est en Suède que cet hybride est né. En effet, le mot « rutabaga » vient du suédois « rotbagga » qui signifie racine de bélier ou grosse racine.

Le rutabaga a présenté un grand intérêt pour l’alimentation en période de guerre. C’est pourquoi il eut pendant longtemps mauvaise réputation. Il connaît aujourd’hui une renaissance.

Histoire

Le rutabaga est un légume racine relativement récent ; il est probablement apparu en Scandinavie au XVIe ou au XVIIe.

Le rutabaga serait issu d’un croisement entre le chou pomme (colrave) et la rave d’automne. Il n’en est pas fait mention dans les livres avant 1620, année où un botaniste suisse en donnera une description détaillée.

Plus gros qu’un navet, le rutabaga a un goût plus prononcé que celui-ci.

On trouve des rutabagas à chair jaune qui sont utilisés comme légume,  et d’autres à chair blanche qui servent à affourager le bétail.

Conservation

Le rutabaga se conserve mieux si on le garde à l’abri de la lumière. On privilégiera un endroit frais et sec comme une cave. Pour le conserver au réfrigérateur, ne pas laver le rutabaga avant de le placer dans un sac de plastique perforé. Le blanchir avant de le congeler.

Ses principaux composants sont le sucre (glucose), différents sels minéraux dont le potassium, calcium, soufre et phosphore et les vitamines A, B et C. On dit du rutabaga qu’il est diurétique et reminéralisant.

Le rutabaga est un légume qui se consomme durant les saisons automne et hiver. En effet il se trouve sur les marchés du mois d’octobre au mois de janvier.

Utilisation

Avant toute préparation, bien éplucher le rutabaga et retirer toutes les parties brunes. Étant très proche du navet, son emploi est similaire : Il peut être farci, préparer avec de la crème ou en purée. On peut aussi le déguster en gratin, en potage ou encore en ragoût. Cependant il est important de noter que le rutabaga nécessite deux fois plus de temps de cuisson que le navet. Si son goût est trop piquant, il vaut mieux le blanchir 10 minutes dans une première eau.

La recette la plus typique pour cuisiner ce légume reste le pot-au-feu ; mais on peut aussi le préparer avec des épices telles que la cannelle et la muscade ou encore avec de la truffe qui l’accompagne à merveille.

Enfin, pour les amateurs de sucré-salé, le rutabaga se mange également en frites aux saveurs caramélisées.

En Europe, on fait de la choucroute avec les racines tranchées. On peut aussi « choucrouter » les feuilles.

Recettes

Purée de rutabagas

Ingrédients pour 4 personnes
– 4 rutabagas
– 2 pommes de terre
– Sel aux herbes
– Poivre au 5 baies du moulin
– 1 boule de mozzarella
– 1 jaune d’œuf
– un peu de gomasio (condiment de sésame)

Préparation
Éplucher les pommes de terre et les rutabagas et les couper en morceaux.
Les faire cuire ensemble à la vapeur pendant 35 min puis les mettre dans le mixer avec la boule de mozzarella, le sel aux herbes et le jaunes d’œuf.
Mixer le tout et servir avec un peu de gomasio sur le dessus.

Frites de rutabagas.

Ingrédients pour 2 personnes
– 1 gros rutabaga
– Huile et un peu de margarine
– piment en poudre

Préparation
Peler le rutabaga. Le couper en tranche dans le sens de la hauteur et découper chaque tranche en frites.
Faire chauffer l’huile et la margarine dans une poêle, déposer les frites et laisser cuire en remuant de temps en temps ; le temps de cuisson dépend de la grosseur des frites, mais il est court.
Saler et pimenter à votre convenance avant de servir bien chaud avec une salade et une viande ou du poisson. Le piment est nécessaire pour équilibrer le délicieux goût sucrée du rutabaga.