Le chocolat

Télécharger fichier

Téléchargement

Origine

Le cacao d’origine pré-colombienne était consommé par les Mayas et les Aztèques, sous forme d’une boisson amère et épicée. Dérivé du mot aztèque tchocolatl, lui-même emprunté aux Mayas : chocs signifiant « le bruit » et atl signifiant « eau » – Allusion au bruit du fouet pour faire dissoudre et mousser le chocolat dans l’eau chaude. Il existe dans une autre théorie qui explique que le mot chocolat proviendrait du mot xocolatl, tiré du Nahuatl (macro-langue de la famille uto-aztèque), qui est une combinaison entre les mots xocolli, qui signifie « acide » ou « amer », et atl, qui, comme noté plus haut, signifie « l’eau ».

Richesse économique ou mythique :

Les Aztèques l’utilisaient comme monnaie d’échange, comme offrandes aux dieux et aux morts, comme dot pour les fiancés, comme médicament contre les morsures de serpent et comme aphrodisiaque. Il fut idolâtré par Montrezuma, le dernier empereur aztèque.
Les Mayas avec Ek Chuah eurent leur dieu du cacao. La fève était utilisée comme alimentation et la source du développement économique avec le coton. C’est sûrement pour cela qu’ils lui donnaient le statut d’Arbre de vie.
Casanova l’utilisait comme potion magique.
C’est Cortès qui, au XVIème siècle, découvrit le chocolat après s’être emparé de l’empire aztèque. De retour en Espagne, il le présenta à la cour de. Charles Quint, celui-ci le trouvant trop amer, on lui ajouta du sucre.
Il resta longtemps l’exclusivité des cours et de la noblesse. C’est en France en 1659 à Paris que Louis XIV en permit la commercialisation pour la première fois en octroyant une patente exclusive à D.Chaillou.
En 1828, le Hollandais Van Houten, par la pulvérisation, réduit la pâte de cacao en poudre.

Les fèves de cacao

Les fèves de cacao sont récoltées dans le fruit du cacaoyer, la « cabosse », et varient entre 20 et 50. Il n’existe qu’une seule espèce cultivée et utilisée commercialement, le « Theobroma cacao » (du grec theo, qui veut « dieu » et brima, qui signifie « breuvage » et du nom aztèque cacahualt).

Au cinéma et autres :

Pain et chocolat (Italie 1974) / Chocolat (France 1988) / Fraise et chocolat (Cuba 1995) / Merci pour le chocolat (Franco-suisse 2000) / Le chocolat (USA,GB 2001) / Charlie et la chocolaterie (USA 2005).

Plus de 4’300 livres autour du chocolat sont actuellement sur le marché en français autant dans les rubriques cuisine que santé, beauté, dictionnaires, roman, enfant, ou beau livre. Cela donne une ampleur de l’intérêt qu’il suscite.

Recettes

Mousse au chocolat

Pour 8 personnes:
– 6 blancs d’oeufs montés
– 4 jaunes d’oeufs
– 250g de chocolat noir
– 50g de beurre (facultatif)
– 50g de sucre
– 1 jus de citron ou point d’acide citrique

Faire fondre au bain.marie le chocolat (et le beurre).
Monter les blancs en neige avec un filet de citron et ajouter le sucre à la fin pour raffermir.
Incorporer les jaunes dans le chocolat fondu.
Ajouter délicatement la moitié des blancs battus, sans les écraser, dans le chocolat.
Mettre le tout dans le reste des blancs battus.

La mousse est prête pour la présentation finale : En verrine, en coupe, en saladier, etc.
Mettre au fraîs pendant au moins 2 heures.

Filet mignon au cacao pimenté

Pour 4 personnes :
– 500g de filet mignon de porc
– 4 oignons
– 1 pincée de cannelle
– 1 pincée de piment (Espelette ou autre)
– 3cs de cacao en poudre non sucré (type Van Houten)
– 10cl d’huile d’olive
– 10cl de crème
– 15 cl de bouillon
– sel, poivre

Dans une cocote, dorer le filet mignon et les oignons.
Faire cuire à feu doux et à couvert pendant 20 minutes.
Retirer le filet mignon et le laisser reposer au chaud pendant 10 à 15 minutes.
Dans la cocote, mettre le bouillon puis, tout en diluant le cacao, faire cuire 10 minutes.
Ajouter la crème, le piment, la cannelle, le sel, le poivre et chauffer pendant 5 minutes,
Pendant ce temps, découper le filet mignon et le dresser dans un plat.
Si besoin, mixer la sauce et la servir dans une saucière.