LA NOIX DE COCO

Le cocotier, Cocos mucifera, fait partie de la famille des palmiers dont le tronc n’est pas en bois, mais constitué de multiples tiges ! Son histoire reste mystérieuse, mais les botanistes pensent que son origine est indo-malaise ; toutefois, nul ne sait où est apparu le premier cocotier. Appréciant les endroits chauds en bord de mer, il s’est disséminé dans le monde au gré des courants marins grâce à la flottaison des noix de coco, puis à leur germination sur des plages de pays tropicaux, bien avant les Grandes Découvertes. Ses fruits, environ 50 à 100 par arbre, poussent en grappe au sommet de l’arbre, quêtant un soleil généreux et jamais à plus de 150 m d’altitude. Les Portugais mentionnent la noix de coco pour la première fois en 1498 lors du premier voyage de Vasco Gama, mais c’est lors de l’expédition de Magellan que la noix de coco parvient réellement en Occident. Les marins comprennent alors que les noix à bord constituent d’utiles réserves d’aliments frais et d’eau, faciles à transporter et à conserver pendant de longues périodes. Le terme « coco » n’est pas d’origine orientale, le fruit y portant d’autres noms. Cette désignation européenne provient des trois yeux présents dans la base de la noix de coco faisant penser à une tête grimaçante, qui évoque aussitôt chez les marins le « coco », le croquemitaine dans la tradition ibérique. Ce fruit émaille la langue française d’expressions telles que :

  • secouer le cocotier, éliminer les improductifs ou tenter de modifier des habitudes au sein d’un groupe
  • décrocher le cocotier, obtenir une chose disputée, un résultat important
  • monter au cocotier, être abusé

Utilisations et propriétés

Dans les régions productrices, le coco est utilisé de multiples manières : la chair pour l’alimentation, l’eau pour se désaltérer, l’huile de coprah tirée de la chair et utilisée dans les industries pharmaceutiques, cosmétiques et agro-alimentaires. La pulpe sans son huile est donnée au bétail, les fibres imputrescibles qui recouvrent la noix servent à la confection de sacs, de tapis et de cordages. Les palmes imbriquées forment le toit des abris et des maisons. Les indigènes disent que les produits dérivés du cocotier sont suffisants pour faire vivre un homme. Le lait de coco, obtenu en pressant la pulpe râpée du fruit, s’utilise dans de nombreux plats asiatiques. Ces nombreuses utilisations expliquent que l’arbre est associé à un hypothétique « paradis terrestre » dans certaines croyances orientales.

Aujourd’hui les trois-quarts de la production mondiale proviennent des Philippines, de l’Indonésie et de l’Inde.

La noix de coco fraîche diffère beaucoup des autres fruits sur un plan nutritionnel : sa forte teneur en lipides en font le fruit le plus calorique ; elle contient moitié moins d’eau que les autres fruits frais et ses protides sont proportionnellement très élevés. Sa teneur abondante en fibres contribue avec sa grande proportion de lipides à traiter la constipation. Ce fruit est riche en minéraux et oligoéléments ; il contient plus particulièrement du potassium, du phosphore, du magnésium, du fer et du sodium. Son jus n’est pas gras et prévient les infections urinaires.

Recettes

Rochers à la noix de coco

Indémodables les rochers à la noix de coco ! Ils sont simples à confectionner et délicieux à déguster. Un incontournable.

Ingrédients

100 gr de noix de coco râpée
100 gr de sucre en poudre
1 oeuf

Préparation

  • Mélanger tous les ingrédients dans un saladier.
  • Les arroser de jus de citron et les saupoudrer de cannelle et de sucre vanillé.
  • Former des boules de 2 cm de diamètre (vous pouvez vous aider d’une cuillère à soupe), puis pincer avec le bout des doigts pour former une pyramide.
  • Placer toutes les pyramides sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  • Cuire 10 minutes puis laisser refroidir sur une grille.

Joues de cabillaud à l’indienne

Cette recette fait partie de mes premiers pas en cuisine. Bien des années plus tard, elle reste appréciée parce que délicieuse et facile à réaliser. Il faut cependant apprécier les saveurs aigres-douces. Vous pouvez également remplacer les joues de cabillaud par d’autres poissons, selon arrivage.

Ingrédients

600 gr de joues de cabillaud
1 oignon
1 pomme
1 cs de noix de coco râpée
2 tomates
25 cl de lait de coco
1 cc de curry
le jus d’un citron
sel, poivre

Préparation

  • Peler et couper l’oignon en petits cubes et le faire revenir dans de l’huile.
  • Ajouter la pomme préalablement râpée et laisser cuire deux à trois minutes.
  • Assaisonner avec le curry et la noix de coco râpée.
  • Couper les tomates en petits carrés et les verser avec le lait de coco dans la préparation ; laisser cuire 15 minutes.
  • Pendant ce temps, laisser les joues de cabillaud mariner 10 minutes dans le jus du citron, puis les cuire durant 5 minutes dans la casserole.
  • Assaisonner selon votre goût et servir.